Illustration : règles typographiques applicables aux citations

En ce lundi matin, j’ai décidé de me pencher sur l’écriture des citations. Je me rappelle qu’à l’époque de mes études, ces dernières me donnaient du fil à tordre. Suivant la discipline, suivant l’université, suivant le pays, les règles typographiques présentaient certes des similitudes, mais également des petites nuances parfois bien cachées.

Aujourd’hui, je fais le point sur les règles typographiques pour l’écriture des citations recommandées par l’Imprimerie nationale. Ce sont en effet ses prescriptions que j’applique aujourd’hui, qu’il s’agisse de l’écriture des citations, des points cardinaux ou des nombres.

Que sont les citations ?

« Constituent des citations :

  1. Les passages cités empruntés à d’autres ouvrages ;
  2. Les paroles et pensées attribuées à des personnages et rapportées en style direct, isolées ou constituant des dialogues – avec les explications, jeux scéniques, traductions pouvant s’y rapporter -, les lettres citées, les vers cités, les devises, dictons, maximes et proverbes.

Peuvent se rattacher aux citations, soit par leur nature, soit par la distinction typographique dont ils sont l’objet : les locutions latines non francisées, les termes étrangers et leur traduction, les mots à faire ressortir du texte. »

(Lexique des règles typographiques en usage à l’imprimerie nationale, Imprimerie nationale, 2013, pp. 48-49)

Mise en forme des citations

Visuellement, une citation doit se détacher du reste du texte. Cela peut se faire de différentes manières pouvant être cumulées :

  • Réduction de la taille de la police choisie
  • Utilisation de l’ italique
  • Mise en place de guillemets ouvrants et fermants
  • Choix d’une présentation particulière

À partir de là, les variantes sont nombreuses. Il est conseillé de toujours détacher du texte une citation de plusieurs lignes (paragraphe séparé avec une fabulation plus importante par rapport depuis la marge gauche). Au contraire, si vous ne reprenez que quelques mots, ils peuvent être laissés dans le texte.

Concernant cette dernière possibilité, il convient de noter que si la citation est faite au style direct les guillemets s’imposent puisqu’ils ont vocation à authentifier la citation.


  • A priori je dirai que tu as tort, car mutatis mutandis c’est la première règle qui s’applique.
  • Il m’a dit « vas voir ailleurs si j’y suis », n’est-ce pas là tout à fait déplacé ?
  • Mon fils est à un âge où il n’arrête pas avec les « maman, pourquoi ? », « maman, comment ? »

Guillemets et ponctuation

Il est possible de disserter longtemps que la mise en forme des citations, je vais pourtant me contenter d’en aborder les points les plus essentiels. Et le premier parmi les premiers est, de mon point de vue, la question de la ponctuation.

Premier cas de figure : votre citation termine un paragraphe, mais, alors que celui-ci doit se terminer par un point, la citation se termine par un point d’interrogation ou d’exclamation. Dans un tel cas, il faut faire un choix, car il est impensable de finir le paragraphe par un doublet du type « ?. » ou « !. »


  • Mais pourquoi crie-t-il sans cesse « Au feu » ?
  • Arrête de répéter « Pourquoi ? »

Dans ces deux exemples, on se rend compte que si l’on garde la ponctuation de la citation, le guillemet de fermeture est placé après (second exemple). Dans le cas contraire, lorsque l’on garde la ponctuation logique du paragraphe, il est placé avant (premier exemple).

Deuxième cas de figure : lorsque la citation débute par une phrase complète, elle est introduite par un double point et une majuscule. Dans le cas contraire, le double point et la majuscule sont absents.


  • Il m’a dit : « Je n’ai pas le temps de rester, j’ai un cours d’aquaponey qui m’attend » et est parti sans attendre.
  • Elle m’a très clairement dit qu’elle ne voulait pas venir et préfèrerait « si possible l’éviter à l’avenir ».

Troisième cas de figure : lorsque la citation est longue et comporte plusieurs alinéas, il faut insérer des guillemets au début et à la fin de chaque alinéa.

Citations de deuxième rang

La citation dans la citation, ou comment perdre le lecteur si on s’y prend mal. En théorie, on en reste aux guillemets français pour les deux niveaux de citations, en prenant soit de les fermer correctement.

Lorsque les deux citations prennent fin en même temps, une seule paire de guillemets fermants est requise.


  • « Aujourd’hui, il m’a simplement dit « Bonjour ! »avant de détaler comme un lapin »
  • « Ce matin, quand mon ami est passé me rendre visite, il m’a simplement dit « Tout va bien ».

Citations avec incises

Les incises dont il est question ici sont les « dit-il », « répondit-elle » et autres expressions du même genre que l’on peut retrouver à l’intérieur d’une citation. Elles sont encadrées par des virgules le plus souvent et ne demandent aucun guillemet.

Lorsque l’incise est longue, il convient, par contre, de fermer puis de rouvrir les guillemets


  • « J’arrive, dit-il, mais en réalité il ne fit rien ».
  • « Je ne sais pas ce que tu en penses », me dit-il alors qu’il descendait de sa voiture flambant neuve – un peu trop tape à l’oeil à mon goût-, « mais j’estime que sur ce point tu as parfaitement raison et je vais lui en toucher un mot. »

Les citations abrégées

Ici, deux possibilités :

  • Soit vous abrégez la citation en employant « etc. » et alors ces trois lettres prennent place après les guillemets
  • Soit vous abrégez au moyen de trois points de suspension et ils se placent avant les guillemets

  • « Au voleur, au voleur, à l’assassin, au meurtrier », etc.
  • « Au voleur, au voleur, à l’assassin, au meurtrier… »

Citations en latin ou en langue étrangère

Dans les deux cas, la citation sera inscrite en italique. Vous pouvez vous dispenser des guillemets si aucune équivoque n’est possible. Autrement dit, si c’est clairement une citation.

Si vous souhaitez faire suivre la citation de la traduction, celle-ci sera mentionnée entre parenthèses, en romain (c’est-à-dire pas en italique).

Les références des citations

La source des mots que vous reprenez doit être toujours, toujours, clairement indiquée. Cela peut se faire par appel de note de bas de page ou de fin. Il est également possible de le faire par la mention de la référence entre parenthèses, juste après la citation.


  • « Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir. » (Dante Alighiere, La Divine Comédie)

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Je suis bien consciente de la rugosité des textes portant sur les règles typographiques. Toutefois, pour un étudiant sur le point de rendre une thèse, ou pour l’édition du rapport annuel d’une société, le respect de certaines normes est essentiel…

 

Crédits photographiques : © Free-Photos – Pixabay

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.