[Dossier] Ecrire un mémoire : la mise en forme

La mise en forme d’un mémoire vise l’étape cruciale mais… parfois énervante… de structuration du texte selon les standards académiques. Ceux peuvent régir absolument tous les éléments de mise en forme : les marges, la police, les espacements, les titres, les citations, les notes de bas de page, la bibliographie, les annexes, les tableaux, les graphiques, les illustrations… La mise en forme, c’est la chasse au petit détail et ça peut rendre chèvre, soyons honnêtes, surtout après les longues heures dédiées à la rédaction proprement dite du mémoire.

Notez que ces directives valent également pour les rapports de stage et les thèses.

Les exigences de mises en forme

Pour la mise en forme d’un mémoire, il est très possible que vous ayez reçu un certain nombre de consignes de la part de votre école. Pour le mien, j’avais reçu des directives portant sur :

  • La police
  • Les interlignes
  • Les marges
  • Les mentions obligatoires de la couverture

Certaines disciplines sont plus exigeantes et il se peut que vous receviez des consignes pour la rédaction de la bibliographie, par exemple. Il est évident qu’il faut les appliquer dans leur totalité. Je vous conseille d’ailleurs de les prendre en compte dès le début de la rédaction de votre mémoire.

Ainsi, pensez à bien définir, d’entrée, la taille des marges, l’interligne et la police. Faites de même pour vos citations et notes de bas de page. Quant à la bibliographie, écrivez-la dans la forme requise dès votre fiche de lecture, au tout début de vos recherches. Vous n’aurez ainsi plus à vous embêter à retrouver sur le tard la maison d’édition, le nombre de volumes ou les noms des différents auteurs.

Les conseils que je vais vous donner ici doivent donc s’appliquer par défaut. Autrement dit, ne les suivez que si votre directeur de mémoire ou votre discipline ne pose aucune condition particulière.

Les choses étant posées, attaquons-nous au coeur du sujet.

La mise en forme de la couverture d’un mémoire

La couverture de votre mémoire doit reprendre un certain nombre de mentions obligatoires de façon esthétique. Vous devez y indiquer :

  • Le nom de votre école
  • Le titre de votre mémoire
  • L’intitulé de votre formation
  • L’année universitaire
  • Votre nom précédé de “Soutenu par …” ou “Présenté par …”
  • Le nom de votre directeur de mémoire précédé de “Directeur de mémoire : ….” ou “Sous la direction de … “

La mise en page d’un contenu de votre mémoire

La mise en page du texte

Pour correctement présenter le contenu de votre mémoire, vous devez a minima respecter les conditions suivantes :

  • Police : Times New Roman
  • Taille :
    • Corps de texte : 12
    • Notes de bas de page : 10
  • Interligne : 1,5
  • Texte : justifié
  • Alinéa : 0,5 cm ou 1 cm
  • Marges :
    • Haut : 2,5 cm
    • Bas : 2,5 cm
    • Gauche : 3 cm (cette marge est un peu plus large pour la reliure)
    • Droite : 2,5 cm

Le chapitrage

Pour présenter une structure propre et claire à vos lecteurs, je vous conseille :

  • D’utiliser la même police que pour le texte
  • De choisir une taille plus grande afin de les mettre en évidence
  • De numéroter vos titres pour suivre plus facilement la structure de votre texte. La numérotation se fait en chiffres arabes, sauf pour les parties qui peuvent être identifiées par des chiffres romains. Plusieurs systèmes de numérotation sont possibles, certains étant toutefois plus clairs que d’autres.
  • De débuter les parties, les sous-parties et les chapitres sur de nouvelles pages pour faciliter la lecture

Exemple de mise en forme

  • Parties : Times New Roman, taille 18, gras et souligné
  • Sous-parties : Times New Roman, taille 16, gras et souligné
  • Chapitres : Times New Roman, taille 14, gras et souligné
  • Sous-chapitres : Times New Roman, taille 12, gras et souligné

Exemples de numérotation

  • En nommant les parties
    • Partie 1 : Les six sous-espèces du chat sauvage
    • Sous-partie 1 : Les chats domestiques
    • Chapitre 1 : Les différentes races de chats domestiques
  • En utilisant une numérotation
    • 1 – Les six sous-espèces du chat sauvage
    • 1.1 – Les chats domestiques
    • 1.1.1 – Les différentes races de chats domestiques
  • En mixant les deux
    • Première partie : Les six sous-espèces du chat sauvage
    • 1. Les chats domestiques
    • 1.1. Les différentes races de chats domestiques

Remarques : les autres sous-divisions

Il est possible que vous descendiez encore plus bas dans la division de vos textes. Dans ce cas-là, la numérotation du type “1.1.1.” est utile. Mais à un moment, il faut tout de même arrêter de l’allonger. Imaginez l’effet que peut faire un titre du style “1.1.2.3.2.4.2.6. Le chat persan”. La numérotation, qui devait au départ améliorer la lisibilité, la complique.

Aussi, je vous conseille de ne pas aller plus loin que 3 ou 4 niveaux et d’ensuite trouver un autre monde de fonctionnement. Par exemple :

  • Première partie : Les six sous-espèces du chat sauvage
  • 1. Les chats domestiques
  • 1.1 Les différentes races de chats domestiques
  • 1.1.1. Le chat abyssin
    • Origines
    • Caractéristiques

Les citations

La mise en avant visuelle des citations est importante. Elle permet de faire la différence entre ce qui émane de vous et ce qui relève de la pensée d’un autre auteur. Bien montrer qu’un passage particulier est une citation est donc un moyen d’éviter les accusations de plagiat.

Vous trouverez différentes informations sur le mise en forme au sein d’un mémoire dans un article dédié à cette question : Les règles typographiques : les citations

Les notes de bas de page

Les notes de bas de page vous permettent de citer les sources soutenant votre raisonnement. Leur présence participe au renforcement de vos propos et permet de faire la distinction entre ce qui vient de vous et ce qui provient d’autres auteurs (encore une fois, cela permet d’éviter les accusations de plagiat).

Lorsque vous citez ou reprenez une idée dans le corps de texte, la note de bas de page doit renvoyer à l’ouvrage d’où l’idée ou la citation provient. Vous devez indiquer la référence bibliographique complète avec en plus la page (ou les pages) qui contient précisément l’idée reprise.

Si plusieurs notes de bas de page renvoient au même ouvrage ou article, vous pouvez simplifier sa rédaction en utilisant la locution latine “Ibidem” ou en abrégé 

Exemples pour l’utilisation de la locution “ibidem

  • (1) I. Asimov, Nous les Robots, 1988, trad. France-Marie Watkins, p. 45
  • (2) Ibid.
  • (1) I. Asimov, Nous les Robots, 1988, trad. France-Marie Watkins, p. 45
  • (2) Ibid., p. 24
  • (1) I. Asimov, Nous les Robots, 1988, trad. France-Marie Watkins, p. 45
  • (2) M. Moorcock, La Légende de Hawkmoon, Tome 1 Le Joyau noir, 1967, pp. 134-139
  • (3) I. Asimov, Ibid., p. 92

La pagination

La pagination ne commence pas sur la couverture. Le numéro de page est généralement inséré en pied de page, à droite.

Pour mettre correctement en place votre pagination, je vous conseille la lecture de cet article si vous utilisez le logiciel Word : Comment numéroter ses pages dans Word (Scribbr) annexes

La mise en forme des annexes

La table des matières

La table des matières est l’outil qui permet de naviguer facilement à l’intérieur de votre mémoire, afin d’accéder directement à l’un ou l’autre point.

La table des matières se distingue du sommaire en ce qu’elle reprend l’ensemble des titres de votre mémoire, alors que le sommaire ne reprend que les premiers niveaux. Elle peut être placée en début ou en fin de mémoire selon les habitudes de votre école.

Il est possible de générer automatiquement une table des matières grâce au logiciel Word. Pour ce faire, je vous conseille la lecture de l’article suivant : Comment faire un sommaire automatique sur Word ? (Scribbr)

La bibliographie

La bibliographie reprend, en fin de mémoire, l’ensemble des sources utilisées pour sa rédaction. Vous pouvez la structurer de la manière suivante :

  • Créer des subdivisions selon le type de sources : Dictionnaires, Ouvrages, Articles, Documents web
  • Créer des subdivisions thématiques : par période (préhistoire, Moyen-Age, XVIIIe siècle, Antiquité romaine…); par pays (Angleterre, France, Allemagne…)…

A l’intérieur de ces catégories, la classification des sources se fait par ordre alphabétique et en respectant les normes bibliographiques présentées dans les articles suivants :

Conclusion

La mise en forme d’un mémoire demande du temps, de la concertation et de la rigueur. Aussi, veillez à ne pas vous lancer dans cette tâche à la dernière minute. Prévoyez un temps dans votre planning pour cette phase et avancez-vous autant que possible en mettant les références en forme dès les fiches de lecture, en configurant les bonnes marges votre traitement de texte avant de commencer à écrire, en insérant les notes de bas de page au fur et à mesure de la rédaction…

Besoin d’aide ?

Si vous avez besoin d’aide pour mettre en page votre mémoire de fin d’études (votre thèse ou votre rapport de stage) 

Image parJuraj Varga de Pixabay

Dernières publications

[Dossier] Ecrire un mémoire : la phase de relecture

Lorsqu'on en arrive à la phase de relecture d'un mémoire, on est généralement soulagé, heureux d'être…
Poursuivre la lecture

[Dossier] Ecrire un mémoire : la phase de rédaction

La rédaction du mémoire commence lorsque la problématique est choisie et le plan détaillé structuré. Les…
Poursuivre la lecture
Illustration : dossier - écrire un mémoire - la problématique et le plan

[Dossier] Ecrire un mémoire : la problématique et le plan

La problématique et le plan sont les deux éléments clés de votre mémoire. Leur formulation peut…
Poursuivre la lecture