Illustration : créer un site web

La création d’un site Internet est devenue, avec le développement du web, une nécessité pour la majeure partie des entreprises qui désirent se faire connaître sur la toile. Toutefois, et je sais de quoi je parle, lorsque l’on démarre une activité, il est parfois difficile de trouver l’argent pour s’offrir les services d’une agence de création de sites web. On envisage alors de faire les choses soi-même, mais comment s’y prendre ?

Créer son site internet : réfléchir avant d’agir.

Avant toute chose, il faut se poser et prendre le temps de réfléchir sur vos besoins, vos envies et vos objectifs. La règle d’or ici est de ne pas se précipiter. En effet, il y a de nombreuses choses à prendre en considération avant de se lancer dans cette aventure numérique :

  • Vos capacités financières, le temps dont vous disposez pour créer le site, vos connaissances techniques en la matière :
  • La future adresse de votre site web ;
  • Vos objectifs : pourquoi créez-vous un site ? Pour répondre à quels besoins ? Comment concevez-vous votre site ? Qu’attendez-vous de lui ?
  • Le type de site qui vous permettra d’atteindre vos objectifs : site vitrine ou e-boutique ?
  • Le nombre et le type de pages web dont vous avez besoin : blog, espace membre, galerie photo, mentions légales, page de contact, conditions générales de vente, page de présentation, etc.

Prenez également le temps de faire le tour de plusieurs agences de création de sites web, surtout si vos besoins sont importants, comme pour la création d’un site de vente en ligne ou d’un site avec des espaces membres. D’autre part, les prix, pour un site vitrine, sont souvent bien moins élevés que ce que l’on imagine alors pensez à demander des devis !

Choisir le nom de domaine et l’hébergement

Lorsque vous faites le choix de vous passer d’une agence spécialisée et que vous avez en tête les grandes lignes du site dont votre entreprise ou votre association a besoin, il est temps de lui trouver une adresse web, et donc un nom de domaine, et un hébergement.

Le nom de domaine

Idéalement, le nom de domaine doit être le nom de votre entreprise ou de votre association. Ainsi pour moi, mon nom de domaine est pixiplume.fr puisque ma petite entreprise se nomme Pixiplume et que j’œuvre sur le territoire français. J’aurai pu prendre pixiplume.com, mais ça, c’est un choix personnel.

Si le nom de domaine n’est pas disponible, il est parfois possible de le racheter à son propriétaire. Il y a en effet un réel commerce autour de ces derniers et certaines personnes ou sociétés ne les achètent que pour pouvoir les revendre. Si cela n’est pas possible, d’autres solutions existent, comme changer l’extension (.fr, .com, .eu, etc.) ou changer le nom (pixiplume-rédaction.fr, pxplume.fr, etc.).

Quoi qu’il en soit, il est vivement conseillé d’acheter un nom de domaine. Il est bien entendu possible de trouver des noms de domaine gratuits, mais ils comportement alors souvent un ajout pour faire la publicité de l’entreprise qui les distribue. Cela donne des adresses de ce type : pixiplume.blogspot.com. Ce type d’adresse web se repère facilement comme vous pouvez le voir et, il faut l’avouer, ça ne fait pas très sérieux !

L’hébergement

L’hébergement, c’est l’espace que vous allez acheter ou louer sur le web afin d’y installer votre site. Il existe de nombreux fournisseurs d’hébergement web, avec des tarifs et des formules variées. Afin de faire correctement votre choix, vous devez connaître vos besoins en terme d’espace d’hébergement. Plus un site compte de pages, plus il lui faut de l’espace et donc plus ça coûte cher. À l’inverse, un site vitrine demande peu de ressources et il n’est alors pas utile de se séduire par une offre trop importante et onéreuse.

Faites donc bien attention lorsque vous recherchez votre hébergeur web, calibrez vos besoins et comparez les offres.

Le CMS

Une fois que vous avez votre nom de domaine et un hébergement adapté, il est temps de rentrer dans le vif de la création avec l’installation d’un CMS. Une CMS ? Qu’est-ce donc ? En anglais, cela signifie Content Management System. Autrement dit, c’est un logiciel que vous installez dans votre espace d’hébergement et qui va vous servir à créer et gérer vos contenus web. Si vous avez opté pour une solution d’hébergement avec un CMS intégré, vous pouvez passer directement à l’étape suivante. Dans le cas contraire, restez encore un peu ici afin d’entendre parler de Joomla et WordPress, les deux CMS les plus utilisés actuellement.

Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, car j’en suis bien incapable. Sachez en tout cas que deux solutions d’offrent à vous : Joomla et WordPress. Globalement, ils font tous les deux la même chose à savoir qu’ils vous permettent de personnaliser complètement votre site web. Leur ergonomie est cependant différente et les aficionados de l’un ou de l’autre ne manqueront pas de vous en vanter les mérites. Pour ma part, je travaille avec Joomla, car je le trouve plus simple et plus complet. Mais c’est tellement subjectif…

Ces deux CMS sont gratuits et disposent d’une large communauté d’utilisateurs active tant en terme de support que de création d’add-ons, composants et autres modules. Ces petites choses sont des éléments que vous pouvez télécharger, parfois gratuitement, pour personnaliser votre site. Vous pouvez ainsi trouver des calendriers, des gestionnaires de forum, des diaporamas, des modules pour les réseaux sociaux, etc. Votre expérience est alors unique, tout comme votre site. Il ne vous este donc qu’à choisir celui qui vous convient le mieux !

Dans notre prochain article, nous aborderons la question de la création des contenus et de leur organisation. En attendant, votre écrivain pubic et rédactrice web se tient à votre disposition pour la réalisation de votre site web !

 

Crédits photographiques : © Yuri_B – Pixabay.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.