Illustration : rédaction d'un communiqué de presse

Entrer en contact avec la presse n’est pas toujours facile pour une jeune entreprise. Souvent présenté comme un élément essentiel des relations avec la presse, le dossier de presse n’est peut-être pas toujours le premier document à constituer. En effet, celui-ci nécessite un recueil de données qu’une jeune entreprise n’est pas toujours en mesure de fournir. Plutôt que de présenter aux journalistes un dossier de presse rachitique, il est donc préférable de se rabattre sur un autre outil de marketing : le communiqué de presse.

Journalistes et communiqué de presse

Comme pour les dossiers de presse, la durée de vie d’un communiqué peut être très courte. Si le journaliste auquel vous l’avez adressé le trouve inintéressant ou non objectif, il y a de grandes chances qu’il finisse à la corbeille. En effet, le but n’est pas de vous faire de la publicité gratuite, mais de proposer aux lecteurs du journal quelque chose qui peut les intéresser. Il est donc important d’adapter son sujet au public des revues et journaux auxquels il est transmis.

Une autre chose qu’il faut garder à l’esprit est que le délai de publication de votre communiqué peut être relativement long, de quelques jours à quelques mois. Il ne faut donc pas perdre espoir ni relancer les journalistes toutes les semaines, au risque de les agacer rapidement. L’idéal, pour savoir où en sont vos relations avec la presse, est de tenir un listing organisé des journalistes contactés, intégrant la date d’envoi du communiqué et de faire tous les trois mois environ le point sur les suites qui y ont été données. C’est également l’occasion de jeter un regard sur votre activité et de voir si un nouveau communiqué peut être envisagé.

La mise en page

Un communiqué rédigé sur une feuille tâchée pleine de ratures est très clairement moins efficace qu’un document propre joliment mis en page et facilement « scannable ». Comprenez : les informations essentielles doivent être accessibles au premier coup d’œil. Mais quelles sont ces informations ?

  • Le logo et le nom de l’entreprise ;
  • La localisation géographique de l’entreprise ;
  • La date de publication souhaitée
  • Le titre du communiqué ;
  • Les points de contact.

Le contenu

La structure d’un communiqué est assez précise. Celui-ci doit se dérouler sur une à deux pages maximum et présenter des informations selon un fil rouge bien établi :

  • Le titre
  • L’introduction
  • Le corps de texte
  • La conclusion
  • Les points de contact

Le titre

Comme vous vous en doutez, le titre doit être original et percutant, sans tomber dans l’exagération. L’idéal est de trouver un titre qui résume l’objet de votre communiqué sans être trop lourd ou trop long.

L’introduction

Composée de deux à trois lignes maximum, l’introduction résume l’objet du communiqué de presse. Rédigée dans un langage simple et concis, elle doit être suffisamment accrocheuse pour donner envie au journaliste de poursuivre sa lecture.

Le corps de texte

Les impératifs

Le corps de texte est l’élément le plus important du communiqué. Pour être efficace, il doit répondre à plusieurs impératifs :

  • La clarté : le communiqué doit contenir des intertitres optimisés et des paragraphes (avec, idéalement, une idée par paragraphe) ;
  • Les illustrations : le communiqué de presse intègre deux ou trois photos, graphiques ou mini-infographies commentés et pertinents. En mettre plus nuit à la clarté du document, ne pas en mettre entame sérieusement son côté attractif ;
  • La structure : votre communiqué doit se déroulé selon un plan clair et logique. Il est hors de question de coucher vos idées sur le papier dans n’importe quel ordre ;

La rédaction

La question du style est récurrente et deux possibilités (on bannit directement les envolées lyriques !) s’offrent au rédacteur :

  • Le style direct : des phrases courtes, claires et concises, donnant directement au journaliste ce qu’il veut ;
  • Le style journalistique : le communiqué est rédigé dans un style qui permet au journaliste de reprendre simplement des passages de votre document pour constituer son article.

On conseille très souvent d’adopter la seconde méthode de rédaction en raison du peu de temps qu’un journaliste peut réellement consacrer à la gestion des communiqués de presse qu’il reçoit. De plus, dans l’hypothèse d’une reprise par le journaliste, cette technique de rédaction vous permet d’insérer des mots-clés pour votre activité, des slogans et autres expressions pouvant servir vos intérêts. Dans tous les cas, le style doit être sérieux, professionnel et accessible à tous. Évitez les termes et jeux de mots qui pourraient ne pas être compris ou mal compris.

La conclusion

La conclusion est en réalité une phrase d’ouverture, d’un appel à l’action, rien de plus. Très courte, elle a vocation à clôturer le communiqué, pour ne pas laisser au journaliste une impression de texte inachevé.

Les points de contact

Rien de bien sorcier ici, il suffit d’insérer à la fin du document les moyens mis à la disposition du journaliste pour entre en contact avec vous.

Derniers conseils

Pour l’organisation de vos idées au sein du corps de texte, appliquez la méthode de la pyramide inversée : partez des données les plus générales pour terminer par les plus précises.

Le dernier paragraphe d’un communiqué est généralement destiné à la présentation des données techniques et commerciales, accompagnée le cas échéant d’un petit rappel de votre entreprise (histoire, place sur le marché, activités, etc.)

Si vous rencontrez des difficultés dans la rédaction de votre communiqué de presse, ou que vous désirez simplement le soumettre à une personne extérieure pour une relecture et une correction, votre écrivain public se tient à votre disposition. Remplissez simplement notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

 

Crédits photographiques : © janeb13 – Pixabay.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.